BASKET PEPINSTER

dimanche, 06 janvier 2019 23:01

Formidable propagande pour le basket!

Écrit par Loïc D. || Publié dans R1 Hommes

Ah que cela sentait bon la poudre ce samedi au Hall Jean Simon.

Un derby comme tout amateur de basket les aime: enjeu, revirements de situation, tension, prises de bec, et une foule impressionnante. Plus que jamais, ce Circus Saturday Game était The Place To Be!

Dans cette rencontre, notre équipe tenait à conserver l’intérêt sportif de la série d’une part, et d’autre part, faire oublier la manche aller frustrante.

Nyssen et Chikhaoui sont les premiers à allumer la mèche. Sous leur impulsion, les Bleus s’éloignent une première fois à 17-10. Ce sont alors les pertes de balle qui relanceront les Collégiens. Bousmanne, Delsaute et Cordonnier ne se font pas prier pour rétablir l’égalité (19 partout) avant un dernier shoot au culot de Philippe Agapit (22-19, 10e)

La défense pepine aligne quelques stops (34-22, 13e) et oblige le coach Grégoire à remettre ses troupes sur le droit chemin. Le message passe et c’est une nouvelle fois Arnaud Cordonnier, fraîchement sorti de sa retraite à 38 ans, qui propose un récital permettant même à ses partenaires de prendre les devants sur un cross ravageur (39-40). Nyssen qui n’a raté qu’un seul tir en première période est sans conteste l’Homme de ces deux premiers quarts.

Devant à la pause d’une rencontre bien plus offensive qu’en septembre dernier, les Pepins vont à nouveau se retrouver en manque d’adresse. Maréchal et le dernier transfuge de SFX creusent ce qui sera leur plus gros écart du match à 57-64. Mais poussés par une assistance de tous les records pour cette saison, les visités ont de la ressource: Snakers sort de sa boîte alors que Chikhaoui transperce la raquette adverse. Au prix d’une grosse dépense d’énergie, les protégés de Pascal Mossay reviennent à un souffle des Noirs et Jaunes (66-67) à la demi-heure.

En feu pendant 30 minutes, le meneur collégien est parfaitement muselé. Morts de faim, les Pepins ne rechignent pas à la tâche défensive. Il suffit pour cela d’avoir regardé Jordan Maucourant, littéralement exténué après la rencontre. Car les garçons se sont, si nous reprenons les propres mots du distributeur maison, "arrachés comme des chiens". Et cela s’est vu, dans le jeu comme dans les chiffres: il reste 4’46” lorsque Delsaute jette un froid dans les rangs des aficionados hoëgnards en fixant la marque à 72-76 sur un ballon qui n’aurait pas dû échapper à John Habsch.

Viennent alors des minutes palpitantes, angoissantes mais tout aussi déterminantes. Le sort s’acharne tour à tour sur Thomas Nyssen (victime d’un choc à la tempe) et de Maxime Halkin (entorse), qui venait tout juste de monter en remplacement du premier cité. Mais ces contretemps auront aussi eu le mérite de motiver leurs partenaires qui auront finalement conquis ce derby ni plus ni moins qu’avec les tripes. Si Mourad Chikhaoui aura apposé de son empreinte ce derby, Agapit, et "James" Deblond y auront chacun été de leur panier cruciale, alors qu’à bout de souffle, Maucourant assurait l’essentiel sur la ligne des lancers.

Les échanges se clôtureront finalement sur le score de 84-78. Si le résultat est bien sûr important pour notre club, retenons la belle publicité pour le basket de notre région. Le match, riche par sa qualité, à également été rendu magnifique par les 500 spectateurs confinés autour du terrain.

VOO Basket Pepinster - SFX St-Michel Verviers : 84-78
22-19, 25-26, 19-22, 18-11

Halkin 2, Thélen 0, Maucourant 12, Agapit 14, Chikhaoui 22, Deblond 3, Habsch 2, Snakers 6, Nyssen 23

 

Photos : Yvonne Beckers

© 2019 RBC Pepinster
Joomla Templates by JoomZilla.com
Back to Top