BASKET PEPINSTER

mercredi, 01 août 2018 17:40

Tom en noir, jaune, rouge

Écrit par Loïc D. || Publié dans Divers

Il y aura une touche pepine sur les parquets de Sarajevo du 9 au 18 août prochain à l’occasion du Championnat d’Europe U16 (Division B).

En effet, Tom Malempré a été retenu dans l’effectif des Belgian Lions. Juste avant de s’envoler pour la Finlande où l’attend un dernier stage de préparation, il se confie sur cette belle opportunité.

Tom, tu fais partie de l’équipe qui représentera la Belgique au Championnat d’Europe. Comment as-tu accueilli la nouvelle ?

J’ai appris ma sélection hier (mardi). Je ne vais pas dire que je ne m’y attendais pas, mais c’est un aboutissement de trois années de sélection qui ont été très difficiles mentalement et physiquement. Porter ce maillot est un réel honneur parce que nous ne sommes que 12 à pouvoir représenter les couleurs de notre pays dans une compétition internationale. Je vais donc me donner à fond.

Était-ce un objectif que tu t’étais fixé ?

Dès les sélections provinciales, l’objectif était là mais bon, je n’avais que 13 ans. J’en parlais un petit peu en en rêvant parce que je ne connaissais pas réellement le niveau des joueurs à cette époque. Je ne savais pas si cela allait être réalisable. Plus ça avançait, plus il y a eu des moments où je me disais “Là ça devait aller”, puis d’autres où je ne le sentais pas et où je me disais “Là je vais me faire éliminer.” Au final, ça passe donc je suis vraiment content.

J’ai eu pas mal de félicitations de la part des coachs qui m’ont toujours soutenus. Toute l’équipe U16 est à fond derrière moi, ce qui me fait forcément très plaisir.

Quel a été ton programme jusqu’à maintenant ?

J’ai d’abord eu des entraînements en mai, où on était 24-25. Ensuite, le mois de juin est passé sans que je n’aie rien puisque c’était la période des examens, de fin de saison etc. J’ai été rappelé à partir du 11 juillet pour démarrer la préparation qui a commencé par deux fois trois jours de stage à Liège avec, entretemps, deux jours de congé. Puis de nouveau trois jours de stage, mais cette fois-ci au centre de formation à Namur. Après cela, j’ai dû me rendre au Luxembourg pour jouer un match amical. Je suis revenu lundi de quatre jours en Hongrie où nous avons disputé deux matchs. Ce mardi, j’ai eu un entraînement de trois heures à la fin duquel on m’a annoncé que j’étais sélectionné pour participer au Championnat d’Europe.

Que t’apporte et t’apportera une expérience comme celle-ci ?

Beaucoup de choses. Être bien attentif à mon corps par exemple. La compétition dure 12 jours donc l’échauffement et les étirements avant et après les matchs ne sont pas à prendre à la légère.
Au niveau de “la vie professionnelle”, je dois faire attention à ce que je mange. Là-bas, on ne peut pas manger ce qu’on veut. On est surveillé et on doit respecter un certain équilibre entre féculents, légumes et viandes. Après chaque repas, nous sommes obligés de prendre au minimum deux fruits. C’est très strict. Cela fait d’ailleurs un mois que je n’ai plus mangé de frites (rires).

On doit aussi faire attention à notre sommeil et prendre des périodes de repos. C’est à la fois une expérience humaine et sportive de haut niveau entre guillemets puisque je ne suis encore nulle part à ce stade-ci.

L’exigence doit être également présente aux entraînements...

Les cessions lors des stages sont les plus dures car comme le coach nous le disait, c’est comme s’il nous mettait un gros sac à dos rempli de pierres pour que ce soit entre “plus facile” même si, bien sûr, on sait que ça ne va quand même pas être simple. Mais au moins nous sommes bien préparés. Plus les stages avançaient, plus nous travaillions aussi la tactique car nous avions beaucoup de systèmes à apprendre. Il y a beaucoup d’oppositions en 5 contre 5 donc il faut toujours rester concentré. Il y a énormément d’intensité et de contacts.

Pas trop compliquée la vie de groupe ?

Non. L’ambiance est vraiment très bonne. Même si on ne va pas se mentir, à table par exemple, il y a les Wallons d’un côté et les Flamands de l’autre. Il y a la barrière de la langue, mais on parvient toujours à se comprendre. On parle de temps en temps anglais et eux parfois parlent français.

On a déjà joué cinq matchs et l’esprit est à chaque fois très bon. C’est vraiment très chouette d’être avec tout ce groupe-là. C’est aussi important car du début de la préparation à la fin du Championnat d’Europe, on aura passé plus d’un mois ensemble.

 

Sur le plan sportif, quels sont les objectifs belges ?

D’aller le plus loin possible évidemment. Mais l’objectif que l’on s’est fixé, nous, les joueurs, est d’atteindre la finale pour que la génération 2003 puisse jouer l’année prochaine en catégorie A et affronter les grosses équipes comme la France, l’Espagne...

Le niveau des équipes que nous rencontrerons dans cette compétition B est déjà très haut. On va d’abord essayer de terminer dans les deux premières places de notre poule pour passer en quarts et on verra la suite. Si on se qualifie pour la finale, on jouera bien sûr pour la gagner, comme toute équipe le ferait. Nous ne sommes pas là pour des vacances, on est là pour se donner à fond. On devra aussi analyser notre jeu et celui des autres pour progresser dans le tournoi. C’est aussi ça qui est dur dans un championnat, c’est qu’après chaque match, tu es obligé de remettre le couvert pour toujours mieux jouer.

La clé de ce Championnat d’Europe ?

Nous sommes une équipe, un groupe. Il ne faut vraiment plus que l’on pense à soi-même. Si quelqu’un se donne comme objectif de marquer 15 points à chaque match ou de prendre 10 rebonds, ça ne va pas aller dans l’équipe. Il faudra monter sur le terrain avec l’envie de rendre l’équipe meilleure. Que chacun apporte ce qu’il sait faire sans se focaliser sur un objectif personnel. Si on fait tous ça, l’équipe peut vraiment être très forte.

Entre le titre de Champion de Belgique U16 et maintenant l’équipe nationale, on peut dire que cette saison est une grande réussite pour toi...

Oui, il aura juste manqué la Coupe AWBB. Mais sinon, cela aura été une très très bonne année pour moi. Je suis vraiment content de tout ce qu’on a pu faire à Pepinster et de ce que j’ai pu faire en sélection.

© 2018 RBC Pepinster
Joomla Templates by JoomZilla.com
Back to Top