BASKET PEPINSTER

VOO Basket Pepinster vous souhaite la bienvenue sur son site internet.
 

Top Division Women 1

lundi, 16 novembre 2020 21:03

Meet Me Mondays - Alexandra

Écrit par Veronika Mirkovic || Publié dans TDW1

[UK version]

Let us introduce “Meet Me Mondays”!

Every Monday we will present players from the women’s division 1 team as a way for fans to learn things about the players you may not know about. We at @PepinsterVOO want to stay connected during this uncertain time and this is a way to create even stronger bonds. First up is @AlexandraMilanovic!

Alexandra “Alex” Milanovic, born in Bosnia and Herzegovina (Serbian Republic), watched her father play professional basketball for years in Yugoslavia. Even after leaving Bosnia and Herzegovina and coming to Belgium to reunite with his family, he resumed to play basketball as an amateur for Sainte-Walburge after a long career break. Not only did he play, but her mother and brothers also had a love for the game, so Milanovic spent a lot of time on the basketball court growing up. She admits she started playing the sport because she was sort of immersed into it.

Throughout her own basketball career, 26-year-old Milanovic has had extensive experience in the Belgium first division women’s league as she first entered it back in 2012 with Sprimont. While in affiliation with Pepinster at that time, she left after two seasons to play for Liège Panthers for five straight seasons. However last year, she returned to Pepinster to be closer to home and because she had good memories from her involvement with the club before.

While this year is different and the government has currently shut down the basketball league, Milanovic admits she has become less active because of the limited activities she can take part in after work. She works as a physical education teacher for sport and still manages to do sports with her students despite the new regulations. However, her other activates, such as coaching a young team in Blegny and giving out aqua gym lessons to elderly people, has become harder to do because of Covid-19.

Another thing that’s harder to do is to stay in shape, but since the women’s league might eventually proceed with games, Milanovic is finding alternative ways of exercising including doing sports with her students, running with her boyfriend, riding the stationary bike and performing TikTok dances. She also uses the extra time to work on her photography, which is another passion of hers.

 

[Version française]

Laissez-nous vous présenter «Meet Me Mondays»!

Tous les lundis, nous présenterons une joueuse de l’équipe TDW1 pour vous permettre des choses que vous ne connaissez peut-être pas. Nous voulons rester en contact pendant cette période incertaine et ces interviews sont un excellent moyen pour créer des liens encore plus forts. La première à se prêter au jeu est @AlexandraMilanovic!

Alexandra «Alex» Milanovic, née en Bosnie-Herzégovine (République Serbe), a regardé son père jouer au basket professionnel pendant des années en Yougoslavie. Même après avoir quitté la Bosnie-Herzégovine et être venu en Belgique pour retrouver sa famille, il a recommencé à jouer au basket en amateur pour Sainte-Walburge après une longue interruption de carrière. Non seulement son père jouait, mais sa mère et ses frères avaient aussi un amour pour le jeu, alors Alexandra a passé beaucoup de temps sur le terrain de basket-ball en grandissant. Elle admet qu'elle a commencé à pratiquer ce sport parce qu'elle y était en quelque sorte plongée.

Tout au long de sa propre carrière de basket-ball, Alexandra, 26 ans, a acquis une vaste expérience dans la ligue féminine de première division belge lorsqu'elle y est entrée pour la première fois en 2012 avec Sprimont. Alors qu'elle était affiliée à Pepinster à cette époque, elle est partie après deux saisons pour jouer pour les Liège Panthers pendant cinq saisons consécutives. Cependant, l'année dernière, elle est revenue à Pepinster pour être plus proche de chez elle et parce qu'elle avait de bons souvenirs de son implication avec le club auparavant.

Bien que cette année soit différente et que le gouvernement ait actuellement fermé la ligue de basket-ball, Alexandra admet qu'elle est devenue moins active en raison des activités limitées auxquelles elle peut participer après le travail. Elle est professeur d'éducation physique et parvient toujours à faire du sport avec ses élèves malgré les nouvelles réglementations. Cependant, ses autres activités, comme entraîner une jeune équipe à Blegny et donner des cours d'aquagym à des personnes âgées, sont devenues plus difficiles à pratiquer à cause du Covid-19.

Une autre chose qui est plus difficile à faire est de rester en forme, mais comme la ligue féminine pourrait éventuellement organiser des matchs, Alexandra trouve d'autres moyens de faire de l'exercice, notamment faire du sport avec ses élèves, courir avec son petit ami, faire du vélo d’appartement et effectuer des danses TikTok. Elle utilise également le temps supplémentaire pour travailler sur la photographie, qui est une autre de ses passions.

 

I love photography I had a new camera for my birthday with quarantine
I have a lot of time to do some shoot of me and my family. Bottom two pictures are of my nieces.

 

My quarantine look.

The hardest part of quarantine for Milanovic, is the way social interactions and human relations have changed. Fortunately, thanks to social platforms she is able to stay in contact with her team as well as her friends and family.

I think that is the most difficult, not being able to spend time with friends and family like before.” she says.

Especially sensitive for Milanovic is the fact she can’t visit her family in Bosnia, which is where her family’s interest of basketball started. Though when Covid-19 is over, that is the first destination on her travel list.

 

La partie la plus difficile de la quarantaine pour Alexandra est la façon dont les interactions sociales et les relations humaines ont changé. Heureusement, grâce aux réseaux sociaux, elle est en mesure de rester en contact avec son équipe ainsi qu'avec ses amis et sa famille.

«Je pense que c'est le plus difficile, de ne pas pouvoir passer du temps avec mes amis et ma famille comme avant», dit-elle.

Le fait qu'elle ne puisse pas rendre visite à sa famille en Bosnie, où l'intérêt de sa famille pour le basket-ball a commencé, est particulièrement pénible pour Alexandra. Cependant, lorsque le Covid-19 sera terminé, ce sera la première destination sur sa liste de voyage.

 


 

  1. Tell me a bit about yourself (name, age, where you’re from, basketball position, how long you’ve played basketball)
    Milanovic Alexandra
    26 years
    I’m born in Liege (Belgium)
    My nationality Bosnia and Herzegovina (Serbian republic)
    My position: Small Forward (3)
    I start basketball In Sainte-Walburge when I had 5

  2. Why did you begin to play basketball?
    My father played for years on a pro team in Yugoslavia. He left his country and came to live in Belgium with my mother and my brothers to work in Belgium, after a long career break he decided to resume basketball as an amateur. He was playing in Sainte-Walburge, my mother also and my brothers. So I spent a lot of time on the court and I started basketball because I was immersed in it.

  3. Why did you choose to play for Pepinster?
    My first experience in D1 was at Sprimont in double affiliation with Pepinster (2012).
    I played 2 seasons at Sprimont before the scratch club, then there was the creation of Liège Panthers where I did 5 seasons. I wanted change last year by staying close to my home. Pepinster was going up to Division 1 and I had good memories in this club so I decided to play there.

  4. What do you do outside of basketball? (If applicable)
    I am a physical education teacher (sport), unfortunately I do not have an official place so I do a lot of schools as a temporary worker. I coach a team of young players in Blegny and I have been giving aquagym lessons to elderly people for a few years.

  5. How has Covid-19 affected your life?
    For several months, human relations and social interactions have changed.
    I think this is the most difficult, not being able to spend time with friends and family like before. What touches me even more is not seeing my family in Bosnia anymore.

  6. Is your life different in any way compared to before Covid-19?
    I no longer have any additional activities after my working day. I am less active.

  7. What does your typical day look like in quarantine?
    I am in sports clothes to teach my students and I stay in sports clothes at home and to do my shopping in supermarckets.

  8. How do you stay in shape during quarantine without basketball? Do you have any tips for other basketball players?
    I do sports with my students, I run with my boyfriend, I ride a stationary bike and I dance at home doing TikTok (ahaha).

  9. What is your favorite quarantine workout?
    What I love is basketball and dancing and we can't do it anymore. So I don't have any preferences I do things I don't especially like to keep in shape.

  10. How do you keep the team spirit during Corona?
    Social networks allow us to stay in touch and give ourselves courage.

  11. Have you learnt something new about yourself during Corona?
    No.

  12. What are you most excited about after Corona?
    Traveling and seeing my family again in Bosnia.
 
  1. Parle-moi un peu de toi (nom, âge, d'où viens-tu, position de basket-ball, combien de temps joues-tu au basket)
    Milanovic Alexandra
    26ans
    Je suis née à Liège, d’origine Bosniaque (mon village est situé en république Serbe)
    J’ai débuté le basket à Sainte-Walburge à l’âge de 5ans.

  2. Pourquoi as-tu commencé le basket?
    Mon père a joué des années en équipe pro en Yougoslavie. Il a quitté son pays et est venu s'installer en Belgique avec ma mère et mes frères pour travailler en Belgique. Après un long arrêt il a décidé de reprendre le basket en amateur. Il jouait à Sainte-Walburge, ma mère également et mes frères. J'ai donc passé énormément de temps sur le terrain et j'ai commencé le basket parce que j’étais plongée dedans.

  3. Pourquoi as-tu choisi de jouer à Pepinster?
    J'ai joué 2 saisons à Sprimont avant que le club scratch, il y a eu ensuite la création de Liège Panthers où j'ai fais 5 saisons. J'ai voulu du changement l’année passé en restant à proximité de chez moi. Pepinster montait en Division 1 et j'ai eu de bons souvenirs dans ce club j'ai donc décidé d'y jouer.

  4. Qu’est-ce que tu fais en dehors du basket?
    Je suis professeur d'éducation physique, malheureusement je n'ai pas une place officiel je fais donc énormément d'écoles en tant qu'intérimaire. Je coach une équipe de jeune à Blegny et je donne des cours d'aquagym à des personnes âgés depuis quelques années.

  5. Comment le COVID19 a affecté ta vie?
    Depuis plusieurs mois les relations humaines et interactions sociales ont changé.
    Je pense que cela est le plus difficile, ne plus pouvoir passer du temps avec ses amis et sa famille comme avant. Ce qui me touche encore plus c’est ne plus voir ma famille en Bosnie.

  6. Ton quotidien est-il différent depuis cette pandémie?
    Je n'ai plus d'activités complémentaires après ma journée de travail. Je suis moins active.

  7. Quelle est ta tenue vestimentaire spéciale quarantaine?
    Je suis en tenue sportive pour donner cours à mes élèves et je reste en tenue sportive à la maison et pour faire mes courses.

  8. Que fais-tu pour te tenir en forme sans basket? As-tu eu des conseils par d’autres joueurs de basket?
    Je fais des activités sportives avec mes élèves, je cours avec mon copain, je fais du vélo d'appartement et je danse chez moi en faisant des TikTok (ahaha).

  9. Que est ton sport favoris en quarantaine?
    Ce que j'adore c'est le basket et la danse et on ne peux plus en faire. Je n'ai donc aucune préférence je fais des choses que je n'aime pas spécialement pour me tenir en forme.

  10. Comment gardes-tu le team spirit durant la pandémie?
    Les réseaux sociaux nous permettent de rester en contact et se donner du courage.

  11. As-tu appris quelque chose de nouveau chez toi en cette période?
    Non.

  12. Attends-tu quelque chose avec impatience après cette pandémie?
    Voyager et revoir ma famille en Bosnie.

 

Plus dans cette catégorie : Meet Me Mondays - Charlotte »
© 2020 RBC Pepinster
Joomla Templates by JoomZilla.com
Back to Top